Être charpentier c'est quoi?


Etre en relation constante avec la nature, et ne jamais la sous-estimer.

Le matériau bois : de par le toucher, vous vous imprégniez fortement de toute sa structure et de par l’odorat, vous vous transporter sur son lieu de pousse en un coup de narine. Par conséquent vous devenez respectueux de la nature, de son système si compliqué et si pointu, de façon instinctive. Des éléments tel que la pluie, le vent, le soleil, la neige qui peuvent au départ paraître vos adversaires, vont au fil de votre carrière se transformer en vos amis les plus intimes.

 

Un métier ou l’erreur devient drame

Prenons l’exemple d’un chêne de cent cinquante ans, son diamètre est fort intéressant pour la poutre principale de mon salon. Une erreur d’un centimètre au taillage fait que la poutre est courte. Je viens à l’instant même de sacrifier un arbre de près de deux générations humaine en un coup de scie, mon devoir étant d’élire un arbre et de lui donner une position prédéfinie au sein de ma charpente ou il finira sa vie. Alors un fort sentiment de culpabilité vous prend. N’oublions pas que la charpente est le squelette de votre édifice. Si elle s’écroule, elle va probablement croiser durant sa chute un de ses habitants ! Le charpentier doit, également, chaque jour, maîtriser son vertige. Chose pas toujours évidente !

 

 

 

L’art du trait de charpente

Il permet à tout charpentier de s’exprimer, de connaître avec justesse la longueur d’un bois sans « aucune connaissance mathématique ». La vision tridimensionnelle est indispensable. « Avant de tailler un bout de bois, il faut le voir en trois dimension dans ta charpente » (parole d’un de mes employeurs). Il englobe également un alphabet propre au métier, appelé : les marques de charpente, seul le charpentier en connaît leurs sens.

 

 

La transmission et la retransmission sont obligatoires

Il est clair que sans la retransmission le savoir du métier se perd, et il est évident que les multiples guerres que nous avons connues durant l’histoire ont eu de lourdes conséquences sur la retransmission. Je pense que, aujourd’hui, chacun s’évertue à élucider les énigmes du passé. L’exemple de ces églises, pyramides ..., tous ces ouvrages colossaux sont toujours aussi surprenants pour un charpentier moderne : il en ressort une forte envie de remonter le temps, mais la chose est impossible ! Alors je crois que de cet héritage, le charpentier en a compris en partie le sens, il est important de transmettre ses nouvelles connaissances au jour le jour à son voisin si l’on ne veut pas qu’elles s’éteignent. A l’heure actuelle la formation du métier de charpentier reste complète. Prenons l’exemple de l’apprentissage : un employeur plus expérimenté va, durant quelques années, transmettre et retransmettre son savoir à son apprenti, dans le but qu’un jour, ce même apprenti soit à son tour employeur.

 

 

Le spectacle

Sur le chantier, la grandeur des bouts de bois ainsi que les moyens logistiques mis en œuvre, font que le charpentier passe rarement pour inaperçu. Il va durant toute l’ascension de l’ouvrage animer son équipe et ordonner les étapes du levage sous forme de gestes, de sifflements… Bref toute une équipe d’acteurs s’anime autour d’une même mise en scène. Voilà pourquoi j’utilise le mot spectacle. L’avantage de celui–ci c’est qu’il est complètement gratuit ! Le levage représente pour un charpentier le moment de vérité : au début il se caractérise par un mélange de stress et d’excitation puis, il se termine par la contemplation de l’ouvrage accompli.

 

La rudesse

 

Il faut du courage pour affronter les éléments extérieurs, de la détermination pour élever une pièce de bois jusqu’à sa position définitive, malgré son poids souvent démesuré pour l’homme que nous sommes ! Bref la rudesse est omniprésente dans la vie du charpentier.

 

 

La liberté

 

 

Nous sommes libres dans notre créativité, libre d’être tous les jours à l’extérieur et de profiter des différentes peintures que nous offre la nature. Libre de chanter au-dessus des toits, la joie, la tristesse qui nous hantent chaque jour.

 

 

 

Le travail d’équipe

L’exécution d’une charpente demande un travail d’équipe. Tout simplement en raison de la grandeur, de la masse et de la position si haute de l’édifice. Inévitablement les hommes s’unissent de façon à rendre le travail moins difficile et moins dangereux. Inutile de vous dire qu’une équipe de football a souvent du mal à rester debout durant toute une partie sur un terrain : imaginez un instant dans les airs. Une erreur de l’un ou l’autre peut devenir à ce moment-là très dangereuse. La hauteur a comme facilité d’unir les hommes entre eux.

 

 

Un métier au service du bien-être

Le client tient un projet de construction en main, il souhaite améliorer le cadre de vie de sa petite famille, pour cela il vous contacte. Vous réalisez son projet puis à partir de ce moment-là, vous êtes considérés comme les pères Noëls du bien-être. Il est évident que chaque ouvrage bien terminé est une grande satisfaction pour les deux parties.

Un métier en constante rénovation, tous en respectant ses fondamentaux

Tout débuta lorsque l’homme voulut construire un abri pour s’y réfugier, alors le métier de charpentier commença. Depuis il n’a cessé d’évoluer. L’homme changea ses exigences, il voulut abriter sa famille ….Aujourd’hui s’ajoutent autres nécessités, comme la préservation de notre planète, sont nos principales préoccupations. Le métier est en recherche constante de nouveaux matériaux, afin d’enrayer l’effet de serre, améliorer le bien-être de chacun. D’un autre côté les fondamentaux du métier sont toujours aussi vrais malgré le temps passé. Le respect de ces règles est indispensable pour réussir un ouvrage. Une phrase me viens alors à l’esprit : « si le voyage te fait oublier ta famille, alors arrêtes de marcher si tu ne veux pas finir orphelin ».


 

Nous espérons qu’à travers cette description, vous puissiez évaluer à quel point votre projet de construction est important dans le vécu de chaque charpentier. Sans votre confiance tout ceci n’aurait aucun sens.

Pour toi vieux chêne 

«  ô charpentier artisan, âme de l’ancêtre, ta sève est mon sang, et la moelle de mon être. »
Bastien Osté

 

© 2019 • Tous droits reservé • Création de site web- www.carde.fr

Add your Content here

Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem. Nulla consequat massa quis enim. Donec pede justo, fringilla vel, aliquet nec, vulputate eget, arcu.